Ouverture le 1er septembre 2021... La prise de RDV en ligne est déjà disponible!

Cabinet de Psychologie Samantha Rizzi

Les signes d’alerte de l’autisme – Comment faire pour les détecter?

Partage
autisme

Quelle est la première idée qui vous vient en tête quand vous entendez parler d’autisme? Selon vous, comment reconnaît-on un autiste? Il est probable que la première image qui vous vient en tête est celle de l’enfant se balançant d’avant en arrière et se frappant la tête contre le mur. En effet cet enfant existe mais il fait partie d’un spectre plus large de personnes ayant un trouble du spectre de l’autisme (TSA). 

En effet, si je vous dit que la femme assise devant vous dans le train avec ses écouteurs est autiste. Ou bien le garçon en cours avec vous à l’université. Ces derniers peuvent tout à fait correspondre aux critères du diagnostic de l’autisme également.

Ils peuvent soit être officiellement diagnostiqué. Ou bien se poser des questions quant à la possibilité de figurer sur le spectre. Ou bien tout simplement ne même pas se rendre compte que leurs particularités ne sont pas dans la norme définie.

Et oui, l’autisme est très souvent invisible et parfois même un challenge pour les spécialistes concernant son repérage. Mais il est crucial de détecter les difficultés rencontrés dès le début afin de pouvoir venir en aide rapidement! Alors comment détecter les signes précurseurs de l’autisme chez mon enfant?

Dans cet article je vais vous donner quelques pistes pour mieux comprendre ce qu’est l’autisme ainsi que les signes avant-coureurs les plus marquants pour le détecter.

Passons tout d’abord à la définition de l’autisme : L’autisme fait partie des troubles du neurodéveloppement (TND) et se manifeste donc dès l’enfance.

Jusqu’il y a encore peu d’années, l’autisme était catégorisé par les Troubles Envahissants du Développement (TED) en différentes catégories (syndrome d’Asperger, l’autisme infantil de Kanner, autisme de Rett etc.).

Aujourd’hui, pour faire court, nous faisons la différence entre l’autisme sans déficience intellectuelle ou autisme de haut niveau (dont le syndrome d’Asperger) et l’autisme avec déficience intellectuelle (dont notamment le classique autisme de Kanner).

Aujourd’hui la formulation est la suivante : les Troubles du Spectre de l’Autisme (TSA). Ceci démontre bien la diversité des personnes autistes concernants les  manifestations et les intensités de leurs particularités. C’est un spectre qui fait part des difficultés au niveau de la communication, des sensorialités, des relations sociales ainsi qu’au niveau cognitif.

Les critères diagnostiques de l'autisme

On parle de 2 dimensions symptomatiques, qui sont aussi appelées la dyade autistique :

  • les déficits persistants des interactions sociales et de la communication dans des contextes variés
  • les comportements, intérêts et/ou activités restreints et répétitifs

De plus, depuis 2013, le DSM-V intègre les particularités sensorielles dans ses critères diagnostiques des troubles du spectre autistique (TSA).

Le niveau de sévérité est défini selon le besoin que la personne concernée nécessite (allant du niveau le moins sévère au niveau le plus sévère).

Les TSA regroupent un grand nombre de personnes aux profils parfois extrêmement différents. C’est pour cela qu’il est important de pouvoir détecter le plus tôt possible les signes avant-coureurs. Les personnes autistes pourront ainsi profiter d’une prise en charge adaptée à leurs besoins dès le départ.

Les premiers signes d'alerte

Afin de garantir une prise en charge précoce, il est crucial de détecter le plus tôt possible les signes avant-coureurs. Les signes majeurs à remarquer, peu importe l’âge de la personne sont les suivants :

  • le développement de la communication sociale et de langage est altéré : la personne ne parle pas du tout, très peu ou de manière inadaptée (défauts de syntaxe ou de sémantique)
  • les habiletés au niveau du langage et des relations régressent

Les troubles du langage et de la communication se manifestent au niveau de la compréhension ainsi que de l’expression verbale ou gestuelle.

Dans le tableau ci-dessous vous trouverez les signes majeures qui pourront vous faire réfléchir quant à un potentiel TSA selon l’âge de l’enfant :

(Pour un meilleur rendement du tableau il convient de regarder sur ordinateur. Pour ceux qui souhaitent regarder sur mobile, il faut le dire de haut en bas. C’est-à-dire pour la colonne interactions sociales par exemple, les paragraphes correspondent aux âges 12-18 mois, puis 15-24 mois, puis à partir de 24 mois). 

Vous pouvez également télécharger la checklist concernant les signes les plus apparents selon l’âge. (seulement en français).

12-18 mois

15-24 mois

à partir de 24 mois

Interactions sociales

  • Expression faciale réduite
  • Contact visuel limité voire inexistant
  • Semble déconnecté
  • Sourires ou autres expressions orientés vers les autres réduits ou absent
  • Ne sait pas faire de jeux de faire semblant
  • Ne répond pas à un partage d’intérêt 
  • Ne sourit pas en réponse à un sourire
  • Ne regarde pas à l’appel son prénom
  • Ne sait pas imiter 
  • Ne sait pas faire de jeu symbolique
  • Intérét réduit pour les autres enfants
  • Ne partage pas des jeux imaginatifs avec les autres enfants
  • Ne participe pas aux conversations
  • A du mal à engager ou suivre une conversation
  • A du mal à comprendre les intentions d’autrui
  • A du mal à comprendre le second degré
  • A du mal à comprendre les expressions langagières

Communication

  • Absence de babillage
  • Ne pointe pas des doigts
  • Ne fait pas coucou
  • Ne fait pas au revoir
  • N’imite pas
  • Ne sourit pas
  • Contact visuel réduit
  • Utilisation de la main de quelqu’un d’autre pour obtenir un objet
  • Ne sait pas dire de mots
  • Ne sait pas combiner deux mots significatifs
  • Ne fait pas de phrases
  • Répétition de mots ou d’expressions tirés de films p.ex.

Comportements et intérêts/activités restreints et répétitifs

  • Tourne sur soi-même
  • Aligne des objets
  • Exploration intense des jouets par la vue, le toucher ou l’odorat
  • Aligne ses jouets
  • Classe ses jouets par couleur, taille etc.
  • A des rituels
  • Mouvements répétitifs (tourner sur soi-même, claquer des doigts, battre de ses mains etc.)
  • Postures rigides des mains et de tout le corps qui sont transitoires
  • Porte tous les jours les mêmes vêtements 
  • Mange tous les jours la même chose
  • Prend tous les jours le même trajet pour aller à l’école ou travailler

Autres

  • Sommeil perturbé
  • Particulièrement alerte
  • Alimentation particulière (ne manger que certains aliments, ne pas manger du tout etc.) 
  • Difficultés à réguler ses émotions
  • Motricité particulière
  • Exploitation inhabituelle de l’environnement
  • Recherche de sensations
  • Évitement de sensations

Cette liste n’est pas exhaustive mais permettra d’avoir un aperçu global des signes les plus pertinents des critères de diagnostic des troubles du spectre de l’autisme.

Concernant les signes chez l’adulte se trouvant sur le spectre, je vous invite à consulter mon article sur le syndrome d’Asperger

Conclusion

Je vous ai dressé un tableau sur les troubles du spectre de l’autisme avec les points les plus importants à considérer pour le repérage précoce. J’espère que vous arriverez à mieux vous en sortir et cerner davantage les spécificités de ce spectre si particulier.

Je vous rappelle que ces signes ne sont pas exhaustifs mais permettent de dresser un tableau clinique des particularités dans le dépistage.

Si vous souhaitez avoir de plus amples informations sur l’autisme chez l’adulte, et plus spécifiquement sur l’autisme chez la femme, je vous invite à aller jeter un oeil sur mes articles traitant de ces sujets.

N’hésitez pas à me contacter : Je serais ravie de pouvoir répondre à vos questions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

EnglishFrançaisDeutschLëtzebuergesch